Transport : liaisons douces et intermodalité  

Les transports représentent la première source d’émissions de gaz à effet de serre en France (26 % des émissions nationales). Les modes de déplacement alternatif constituent par conséquent un levier prioritaire et considérable de leur réduction. Depuis 2008, le développement des liaisons douces et de modes de transports alternatifs à l’automobile, tels que Vélib’ et Autolib’, a ouvert à Joinville la voie de l’intermodalité.



Chiffres clefs :
6km de pistes cyclables et zones 30
Transports = 26% des émissions nationales de GES

Les transports représentent la première source d’émissions de gaz à effet de serre en France (26 % des émissions nationales). Les modes de déplacement alternatif constituent par conséquent un levier prioritaire et considérable de leur réduction. Depuis 2008, le développement des liaisons douces et de modes de transports alternatifs à l’automobile, tels que Vélib’ et Autolib’, a ouvert à Joinville la voie de l’intermodalité.

En cohérence avec le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de la région Ile-de-France et les schémas des collectivités voisines, le Schéma Directeur Cyclable (SDC) participe à la mise en œuvre du principe de multimodalité et de continuité des itinéraires, sur un réseau continu, confortable et lisible, conditions indispensables à la sécurité des déplacements et à la qualité de vie. Ainsi, au travers du SDC, la Ville a construit ses actions en faveur de ces modes alternatifs de déplacements par un programme spécifique. Adopté par le conseil municipal au début de la mandature, le SDC a posé les bases d’un maillages du territoire joinvillais en pistes cyclables.

6 kilomètres de pistes cyclables
Ainsi, les cyclistes disposent aujourd’hui à Joinville de 6 kilomètres de pistes. L’avenue Jean Jaurès, , la rue Jean Mermoz, la rue Beaubourg, l’avenue des canadiens, le quai Gabriel Péri sont désormais dotés de pistes cyclables sécurisés. Des voies cyclables ont également été créées avenues Pierre Mendes France / Avenue JF Kennedy juqu’au quai P. Brossolette . AvenueJ. Mermoz (montante) . Rue H. Pinson

Parallèlement, des zones de rencontre, zones 30 et voies douces partagées ont été déployées sur les quartiers pavillonnaires (axe Gille/Palissy, quai d’Anjou, quai du Barrage). Les programmes de résidences de la ZAC des hauts de Joinville donneront naissance à une piste cyclable à double sens de circulation sur toute la rue de Paris. Ce réseau de liaisons douces permet de converger, en deux roues non polluant, de tout point de Joinville vers le RER, le bois de Vincennes ou les bords de Marne. La mise en place de parcs à vélo a accompagné le développement de ces nouveaux réseaux de transports non polluant.

Vélib’ et Autolib’, alternatives à l’automobile en ville
L’adhésion de Joinville à Vélib a par ailleurs permis de valoriser l’utilisation du vélo dans la ville, tout en renforçant le développement de l’intermodalité, principe qui implique l’utilisation de plusieurs modes de transport au cours d’un même déplacement.
Pour compléter l’offre de modes de déplacements alternatifs à l’automobile, la ville a adhéré au syndicat Autolib’. Ainsi 3 stations des autos 100% électriques ont été implantées à Joinville, place du 8 mai, place de Verdun et place Mozart.