Les mégots, déchets polluants !  

Depuis l’interdiction du tabac dans les lieux publics, les fumeurs sont obligés de fumer dehors. Le nombre de mégots jetés sur les trottoirs et dans la rue ne cesse d’augmenter. Outre la pollution visuelle et fumante, les mégots sont nocifs pour l’environnement. Il est préférable de le jeter, après l’avoir éteint, dans la poubelle la plus proche.



Les cigarettes sont nocives pour la santé. Elles le sont aussi pour la planète. Chaque année, 72 milliards de mégots sont disséminés dans la nature. Or, ce sont des déchets non biodégradables qui polluent les villes, la flore et la faune. Une campagne de communication fait son apparition a Joinville afin de sensibiliser les fumeurs à cette pollution.

Les filtres des cigarettes ne sont pas biodégradables. Ils sont seulement photodégradables (susceptibles d’être dégradés par l’effet de rayons lumineux) et la matière première ne disparaît pas complètement et elle se dilue au contact de l’eau ou du sol. Les mégots squattent les villes et même les plages en cette période estivale, où les jeunes enfants et les animaux domestiques peuvent les ingérer. La nicotine qu’ils contiennent est toxique et peut entraîner des vomissements.
Ces filtres ont absorbé une partie des 4000 substances nocives présentes dans la cigarette, dont la nicotine, l’éthylphénol, des résidus de pesticides, des métaux lourds, des gaz toxiques tels que l’ammoniaque et l’acide cyanhydrique…Autant de substances qui se retrouvent dans l’eau et menacent la faune et la flore.

Les mégots sont déchets, jetons-les à la poubelle !

Les mégots négligemment jetés à terre augmentent de façon significative les frais dus au ramassage et au nettoyage des zones souillées par ces derniers ; coûts supplémentaires pour le traitement de l’eau potable. Les mégots sont des déchets extrêmement nocifs, la collectivité et la planète vous remercient de les jeter à la poubelle après les avoir consciencieusement éteints.

En chiffre
Dans le monde, 4 300 milliards de mégots de cigarettes sont jetés dans les rues, chaque année soit 137 000 mégots par seconde. Un mégot de cigarette jeté dans la nature sera encore là pendant 12 ans. Un mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau, la rendant impropre à la consommation. En s’enfonçant dans le sol, les mégots vont diffuser une partie de leurs composants toxiques.